La vie citadine à Melbourne

Je retrouve les joies de la ville. Me voilà de nouveau citadine. Je marche dans les rues de Melbourne, je traverse des parcs entourés de grattes-ciels, je parcours des rues le long desquelles s’alignent de charmantes maisons.

J’adore mon appartement. Je loge dans un triplex restauré dans une ancienne laiterie. Une grande cheminée que l’on peut apercevoir de loin s’élève au milieu des résidences. De mon lit j’ai vu sur un arbre dans lequel je peux observer et écouter toute sortes d’oiseaux. Je pourrais rester des heures comme ça allongée sur mon lit à apprécier la vue sur l’arbre, la quiétude du lieu, un grand lit et une chambre pour moi toute seule. Je paie 185 $ par semaine (535 € par mois). Les loyers sont proches de ceux de Paris. Je ne vois pas souvent mes colocs. Tous deux ont des copines chez qui ils sont de temps en temps. Ils sortent presque tous les soirs. On ne fait que se croiser parfois. Je n’ai eu que de rares occasions de sortir avec eux. L’un d’eux est un vrai hipster comme il y en beaucoup à Melbourne.

Du parc

Du parc

Ma rue

Ma rue

Le portail vers la résidence

Le portail vers la résidence

La cheminée de l'ancienne laiterie

La cheminée de l’ancienne laiterie

Un hibiscus au pied de la cheminée

Un hibiscus au pied de la cheminée

IMG_1670

L’appartement vu d’une autre rue

IMG_1659IMG_1658IMG_20141202_174423

Avec Hamish

Avec Hamish

J’aime également beaucoup mon travail. Jouer à la marchande avec la caisse me rappelle de bons moments de mon enfance. J’apprécie le contact avec la clientèle. Les gens sont la plupart du temps vraiment charmants avec moi et très indulgents. Je fais beaucoup d’économie en ramenant chaque jour pains, viennoiseries, et quiches en tous genres. Évidemment ce n’est pas très diététique et j’ai parfois une furieuse envie de légumes et de fruits. D’autant plus que le gérant insiste toujours beaucoup pour que je mange quelque chose. Je n’arrive jamais à lui dire non et je pars toujours du travail avec le sentiment d’avoir été gavée pendant mon service.

IMG_20141223_072715Faire de l’exercice s’impose donc. J’essaie donc d’aller courir régulièrement dans le Carlton Garden, un parc à une minute de chez moi. C’est au milieu de ce parc que se situe le Melbourne Museum. A l’ombre des jacarandas, de nombreux australiens pique-niquent, bouquinent ou font la sieste. En plus de mon footing, j’utilise aussi mon petit vélo pour aller et rentrer de la boulangerie. La ville est bien plus adaptée aux vélos qu’à Paris. Il y a beaucoup de pistes cyclables et le trafic n’est jamais vraiment dense.

IMG_1677IMG_1687

Niveau vie social, j’ai surtout un ami, Maxence, un français de Cairns. Il m’entraîne dans les soirées de français à Melbourne. Un groupe sur facebook qui propose régulièrement des soirées entre français. On y rencontre des gens vraiment sympathiques et aussi de sacrés cons. Malheureusement on ne créé jamais de vrais relations. Les conservations tournent toujours un peu autour des mêmes sujets. On engage la discussion avec les questions : « Depuis combien de temps es-tu sur Melbourne ? » « Qu’est-ce que tu y fais ? » « Depuis combien de temps es-tu en Australie ? »… On se quitte en espérant se revoir puis on s’est déjà oublié le lendemain. C’est la plupart du temps dans des pubs que l’on se retrouve. Presque tous ont des beer gardens, des arrières-cours avec de grandes tables, où chacun apprécie la température estivale en savourant une pinte bien fraîche. Mais l’alcool ici a un prix, et pouvoir sortir tous les soirs à Melbourne signifie avoir un vrai travail à plein temps. Ce qui n’est pas mon cas et ce qui freine beaucoup pour suivre les uns ou les autres dans d’éventuelles soirées. Parfois, je me sens de nouveau étudiante dans ma façon de devoir gérer mon argent.

IMG_20141203_225552Melbourne c’est aussi un ville très riche artistiquement. D’abord il y a les musées. J’ai vu une très belle exposition dédiée à Jean-Paul Gautier au National Gallery of Victoria.

IMG_20141205_134034IMG_20141205_135258IMG_20141205_141840Et il y a aussi le street art. J’avais déjà mis dans ce blog quelques photos de mes découvertes en flânant dans la ville. J’en ai fait de nouvelles en parcourant mon quartier.

IMG_20141210_191622 IMG_20141210_192736 IMG_20141210_193227 IMG_20141213_154344Noël approche à grands pas et je ne me sens pas du tout dans l’ambiance des fêtes de fin d’année. Il fait parfois une chaleur étouffante. Les rares sapins de noël côtoient les mannequins en maillot de bain dans les vitrines des magasins. Les australiens n’ont pas la même frénésie de noël qu’en Europe. Certains m’ont expliqué pourquoi ça ne représentait pas grand chose pour eux : pas besoin d’une fête pour montrer à sa famille qu’on les aime, c’est une fête religieuse et nous ne sommes pas religieux, si mes enfants ont besoin d’un cadeau ils n’ont cas me le demander… Pays anglo-saxon oblige, noël est quand même présent dans les rues…

IMG_20141215_140354 IMG_20141219_135459 IMG_20141221_204253Romain, un ami de Cairns (une fois de plus) est venu s’ajouter au duo que nous formions Maxence et moi. A partir de ce jour, je n’ai plus passé une seule de mes soirées à regarder un film dans ma chambre. Comme nous ne roulions pas sur l’or, nous avons passé la plupart de nos soirées les uns chez les autres ou dans le parc à proximité de mon appartement. Nous avons passé de bonnes soirées à parler de tout et de rien et à convenir que vous vivions chacun une très belle aventure.

IMG_20141222_183212

« Lentil as anything » un restaurant où l’on paie en donation.

Noël est tombé pendant ma dernière semaine à Melbourne. J’ai demandé à travailler dans ma boulangerie tous les jours. Ça arrangeait beaucoup Kris, mon boss car toutes les autres étaient déjà parties pour les fêtes. Seule Yolanda, la femme de Kris travaillait  en boutique avec moi. Une femme charmante avec qui j’ai pu pratiquer mon anglais. Au lieu de faire mes 19 petites heures hebdomadaires j’ai donc travaillé 34 heures en commençant la plupart du temps à 6h45. Le lendemain de Noël a été plutôt dur. La veille j’avais passé ma soirée à Saint-Kilda, une des plages accessibles en tramway de Melbourne, avec ma petite bande et Charlie, un anglais que connaissait Maxence. Pas de cadeaux, pas de foie gras, pas de langoustes, pas de champagne… mais une bonne soirée quand même. On a bien rigolé. Le 25 j’étais de nouveau sur la plage. Voir une foule de gens en maillot de bain, avec des bonnets de père de noël un jour comme celui-ci était complètement hors du commun.

noel

Crédits photos : Maxence K.

Crédits photos : Maxence K.

Crédits photos : Maxence K.

IMG_20141225_163722

Le temps a comme d’habitude filé en une seconde. J’ai beaucoup aimé mon travail à la boulangerie. Kris et Yolanda ont été adorables. Leur générosité, leur reconnaissance et leur gentillesse ont une fois de plus rendus les adieux un peu difficiles.

IMG_20141228_115430

Je quitte Melbourne contente d’avoir eu une telle expérience dans une grande ville d’Australie, une ville géniale d’ailleurs, contente d’avoir trouvé un travail qui me correspondait bien avec une bonne ambiance d’équipe, d’avoir vécue en coloc avec des australiens et d’avoir eu une vie sociale riche en bons moments grâce à mes deux copains français.

IMG_20141228_191841

Publicités
Catégories : Melbourne, Victoria | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :