Les derniers moments à Bali

A peine avoir mis un pied à terre, nous constatons que la végétation à Bali est définitivement plus accueillante, dommage que les touristes y soient bien plus omniprésents qu’à Lombok.

En revanche à Bali comme à Lombok, les habitants ne sont encore pas sensibilisés à l’écologie et aux traitements des déchets. Alors qu’un jour je cherchais désespérément une poubelle, un homme m’a indiqué la direction où je pouvais la jeter. Je l’ai regardé perplexe, ne voyant pas ce qui était censé accueillir mon sac plastique. Devant mon air interrogateur il a alors pris mon sac plastique et l’a jeté dans le terrain voisin. Voir autant de détritus sur les bords de route, dans les champs et dans la mer était un peu regrettable.

A peine remise d’une petite tourista, nous prenons un speed boat pour Nusa Lebongan. La traversé ne fut pas des plus agréables. Forcément après 13 jours sans se lâcher d’une semelle, le duo de routards que nous sommes a fini par s’embrouiller.

Réconciliés à l’arrivée, nous débarquons sur une petite île entourée d’une eau transparente et d’un bleu à s’y jeter. Ici, rien à voir avec les Gilis. Quelques restaurants et hôtels bordent le littoral mais l’ambiance est beaucoup plus tranquille. De magnifiques villas et des piscines à débordement ont été construites sur les hauteurs. Le soir, tout est éteint à 22h. Le restaurant dans lequel nous « geekons » éteint ses lumières et nous restons dans l’obscurité avec comme seule lumière l’écran de nos smartphones.

IMG_0926

Il fait terriblement chaud pendant la journée. Nous parcourons l’île en plein cagnard si bien que nous sommes dégoulinants. Nous faisons d’agréables rencontres. Des enfants qui veulent se faire prendre en photo, des coqs en plein entrainement pour leur prochain combat (je comprends alors tous ces coqs en cage que nous avons croisés le long des routes), les balinais qui cultivent les algues…

IMG_0946 (2) IMG_0928 IMG_0956

Nous traversons par un pont suspendu le bras de mer qui sépare Nusa Lenbongan de Nusa Ceningan. De là, nous atteignons le Blue Lagon. Cette crique taillée dans la falaise porte bien son nom. C’est magnifique, impressionnant et vertigineux. On peut y sauter et atteindre la mer 13 mètres plus bas. Même Laurent qui est d’habitude plutôt casse-cou n’a pas voulu s’y risquer. Nous rentrons tard à notre hôtel. La nuit commence à tomber. Les pieds endoloris par la marche en tongs et le décolleté rouge de coup de soleil je nage dans la piscine sous le clair de lune, un pur moment de détente.

IMG_0969 IMG_0972

J'ai les jambes qui flageolent

J’ai les jambes qui flageolent

Nous sommes de retour à Kuta, notre première destination. Nous sommes rentrés sains et saufs. Pas d’accidents avec le scooter juste quelques frayeurs de temps en temps ci-bien que des fois, j’ai préféré fermer les yeux. Nous passerons nos derniers jours à dormir, faire du shopping et surfer. Une fois de plus j’aurais pris de belles gamelles et j’aurais aussi beaucoup bu la tasse. Le goût du sel m’est resté longtemps encore après être sortie de l’eau.

Laurent se cherche une nouvelle femme

Laurent se cherche une nouvelle femme

Quelques retouchent sur la table d'opération

Quelques retouches sur la table d’opération

Sa nouvelle conquête sous le bras

Sa nouvelle conquête sous le bras

Ces 18 jours en Indonésie sont passés aussi vites qu’un claquement de doigts. J’avais avec moi le compagnon de voyage idéal. Je n’aurais pas fait 75 % de ce voyage sans lui. Le bateau de pêcheur à Gerupuk, les plages de Kuta Lombok, le vélo dans les rizières, la découverte de Nusa Lebongan, les essais de surf… Je n’ai été que la trésorière, il a était le guide, le conducteur, le négociateur, le prof de surf et l’ami complaisant. Il a pris soin de moi au point qu’il n’aurait, selon ses dires, pas pu conclure à deux reprises. C’était la première fois que je passais presque 24h/24 avec un ami pendant autant de jours. L’expérience fut intéressante et très formatrice.

IMG_20140930_193549

Les vacances dans les vacances sont donc finies. Je vais devoir me « driver » de nouveau. J’arrive à Sydney, vie urbaine, vie chère, vie impossible sans travail. Une petite appréhension donc mais aussi un nouveau défi qui apporte un chapitre de plus à ce périple incroyable.

Publicités
Catégories : Indonésie | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :