Une semaine relaxe à Byron Bay

Les yeux rivés sur mon ordinateur pendant tout le trajet, je n’ai pas vraiment profité de la vue qui longeait la côte Est entre Rainbow beach et Brisbane. Les impressionnants buildings de la capitale du Queensland m’ont fait lever la tête. Ça faisait des mois que je n’avais pas vu de tels bâtiments.

J’ai attendu une heure dans la gare routière avant de reprendre le bus pour Byron Bay. Une heure qui est passée relativement vite car j’y ai retrouvé par le plus grand des hasards, un français avec lequel j’avais sympathisé à Adélaïde. On a papoté tout ce temps et on ne s’est pas dit adieu pour se dire au revoir. L’Australie est un grand pays mais on est jamais à l’abri de se recroiser aux antipodes.

La nuit est vite tombée et je suis arrivée à Byron Bay un peu inquiète de voir les rues si peu éclairées. J’avais un peu de marche jusqu’à mon backpack et j’étais assez chargée. A ma grande surprise, un type attendait à la sortie du bus  pour conduire les voyageurs en navette jusqu’à l’auberge de jeunesse.

J’ai choisi le Art Factory sous les conseils d’une québécoise rencontrée à Cairns. Évidemment, une fille avec des dreads adepte de la méditation ne pouvait que me conseiller un repaire de hippies. C’était un peu excentré, et j’ai eu peur que ça soit bruyant quand j’ai découvert devant la porte de ma chambre un groupe de gars baraqués à casquette qui chantaient (plutôt bien ceci dit) sur du reggae.

Art_factory

Les chanteurs ont fini par partir et j’ai découvert un lieu assez relaxant. Il y avait un lac, une piscine, de la musique, des hamacs… Beaucoup de backpackers occupaient les lieux, l’endroit était idéal pour faire des connaissances. Ma mission était donc la suivante : tester mes capacités à me sociabiliser en étant seule, dans une ville inconnue, dans une langue que je ne maitrise pas encore.

Le premier jour, mes seuls amis étaient des moustiques. Ils m’ont adorée. Bien sur ce n’était pas réciproque et j’aurais aimé créer une relation qui commence par autre chose que des claques et des démangeaisons.

Le deuxième jour, je suis partie explorer Byron Bay. J’ai été tout de suite emballée par la ville. Ambiance mi- surfeur mi- hippie. Les rues sont animées par des groupes de musique. Il y a pleins de cafés, de boutiques de fringues et d’herbes médicinales. Bref j’avais trouvé la ville idéale pour me poser un peu et me détendre après toutes les aventures de ces quatre derniers mois…

Le soir, je suis partie dans la cuisine pour m’y faire à manger et pour, je dois bien l’avouer, essayer de nouer les premiers contacts. A peine installée à ma table une italienne m’a demandée si elle pouvait partager la table avec son copain. Évidemment j’ai sauté sur l’occasion. Quelques instants plus tard nous étions cinq à discuter. C’est un vrai plaisir de parler anglais avec des italiens. Ils parlent l’anglais comme les français, c’est donc bien plus facile à comprendre.

Une soirée s’est organisée en ville. Dans la queue pour entrer au bar, un australien a entamé la conversation. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Simon. J’ignorais alors que cette rencontre allait bousculer le cours de mon voyage en Australie. J’ai discuté avec lui et dans le bar, il m’a invité à me joindre à la table qu’il partageait avec ses amis. J’ai passé une soirée formidable. Sur fond de musique électro j’ai ensuite dansé jusqu’à 3h (heure de fermeture des bars en Australie). Mission accomplie, en deux jours j’avais réussi à me sociabiliser. Je me suis fait des amis en une soirée et c’est surtout avec Simon que j’ai passé le reste de mes jours à Byron Bay.

J’étais plutôt fatiguée le lendemain, j’ai quand même réussi à me lever à temps pour la navette de 9h15 qui m’amenait à la plage. J’avais réservé une excursion en kayak où j’étais censée voir des dauphins, des tortues et des baleines. Je n’ai vu que des dauphins et une tortue. J’ai appris, lorsque je cherchais une agence pour réserver l’excursion, qu’une attaque de requin avait eu lieu quelques jours auparavant à Byron Bay. Un baigneur est mort après y avoir laissé sa jambe. Pas vraiment rassurant… J’ai partagé mon kayak avec une jeune française. Je l’ai retrouvée l’après-midi sur la plage et nous avons passé tout notre temps à papoter, en français bien sûr.

kayaksdauphins

Le reste de ma semaine n’a été que repos et découvertes. J’ai profité de l’auberge de jeunesse pour faire mes longueurs dans la piscine. Je me suis relaxée dans des chaises suspendues à regarder les poules d’eau, les canetons, les lézards monstrueux, les dindons et pleins d’autres oiseaux tous aussi étranges les uns que les autres. J’aurais pu passer des heures dans ces chaises. J’ai cependant quitté plus tôt que prévu le Art Factory pour aller m’installer chez Simon.

dindon

lezardmoi_chaise

Je suis montée jusqu’au phare de Byron Bay. C’est le cap le plus oriental d’Australie. De là, j’ai aperçu une baleine.

Phare

J’ai découvert une magnifique plage à l’est de Byron Bay, Tallow Beach. Je suis toujours aussi impressionnée de constater que les plages sont à ce point désertées. Quelques jours tard, j’étais à Noosa avec Simon, une petite ville balnéaire très chic mais très charmante avec une jolie plage.

belingchateau_noosamoi_noosa

Et j’ai mangé, mais pas n’importe quoi cette fois. De la nourriture digne de ce qu’on peut trouver en France. Du fromage, du pain, des bons plats cuisinés, des légumes bio et… j’ai bu des vins australiens délicieux.

moi_fromages

J’ai essayé de faire un peu d’exercice pour éliminer tout ça. J’allais courir le long de la plage de temps en temps. J’ai eu deux fois l’occasion d’aller surfer. Enfin, une fois surtout car lors de la seconde, j’ai passé plus d’une heure au bord de l’eau à essayer d’atteindre les vagues avant qu’elles ne se brisent. Cette fois-là, j’ai abandonné sans avoir pu surfer aucune vague.

J’ai donc changé mes plans. Moi qui voulais rester 7 jours à Byron Bay et 3 à Brisbane, j’ai finalement cédé sous l’insistance de Simon pour  passer 10 jours à Byron Bay et quelques heures seulement à Brisbane que j’ai découvert de nuit.

Brisabne_pontBrisbane_buildings

Je quitte l’Australie pour 3 semaines. Je suis en route pour Bali où je retrouve Laurent, un ami de France. Excitée et heureuse de retrouver un visage familier après 5 mois loin de mes proches. Et impatiente de connaître l’Asie et le dépaysement.

Publicités
Catégories : Byron Bay, New South Wales | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Une semaine relaxe à Byron Bay

  1. Je te souhaite un bon séjour à Bali.
    Tu vas découvrir une autre culture….
    Bises
    Brigitte

  2. sabdesbois

    Salut Aurélie, Il me semble que ces 10 derniers jours à Byron Bay t’ont redonné la pêche pour la suite des aventures. Profite bien de ta virée à Bali ! Bises, Sabine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :