Daintree National Park

Avant d’arriver sur Cairns, Alexis et moi décidons de monter un peu plus au nord pour découvrir une partie du Daintree National Park. Je découvre alors un paysage radicalement différent de ce que j’ai déjà pu voir en Australie et de l’image que je me faisais de ce pays. Pour attendre Cap Tribulation, qui se trouve dans le Daintree, nous devons emprunter un ferry qui traverse la rivière. Nous pénétrons ensuite dans une forêt dense et humide où il est précisé que nous pouvons croiser sur la route des Casoars, l’oiseau le plus dangereux au monde. Nous avons d’ailleurs la « chance » dans croiser un, à l’abri dans la voiture. Malheureusement le temps que je m’empare de mon appareil photo, il avait déjà disparu dans la jungle.

Cassoar

Nous empruntons à pied un passage à travers la forêt. Plus nous approchons de la mer, plus la mangrove s’étend sur une de surface marécageuse. Le chemin débouche alors sur une immense plage bordée de cocotiers. Il est précisé que la baignade est fortement déconseillée en raison des méduses et crocodiles qui peuplent les eaux aux alentours.

Mangrove

La température est douce mais le temps est couvert. J’imagine qu’avec un ciel bleu j’aurais pu donner à mes photos des rendus paradisiaques.

cocotier

Passé Cape Tribulation, il faut emprunter la Bloomfield track, une piste praticable uniquement en 4×4, pour attendre Cooktown. Je sens bien qu’Alexis trépigne d’aller rouler sur cette route pour voir ce que sa voiture à dans le ventre. Je suis mitigée sur le fait de continuer. Consciente qu’en roulant, sur piste d’autant plus, on consomme de l’essence et donc dépense de l’argent. Mais désireuse aussi, comme une aventureuse, de m’enfoncer plus en profondeur dans cette forêt tropicale.

4x4

C’est sans regret que nous n’avons finalement parcouru que quelques kilomètres avant de rebrousser chemin. On se sent privilégier parce qu’on a un 4×4 et qu’on peut rouler sur des routes où tout le monde ne pas aller. On traverse des rivières, on monte des pentes vertigineuses, on s’imprègne d’une végétation de plus en plus luxuriante.

Cette petite incartade nous a fait prendre le ferry du retour un peu tard. De belles couleurs pastels, nous accompagnent lors de la traversé.

Ferry_pastel

Nous roulons un peu dans la noirceur avant de trouver un camp où passer la nuit. Je pense qu’Alexis n’est pas pressé d’atteindre la ville, je le soupçonne même de gagner du temps. Je comprends ce sentiment que j’avais déjà ressentie en arrivant sur Alice Springs. Mais cette fois l’envie d’atteindre Cairns est plus pressante. Mon téléphone ne marche plus et j’ai hâte de pouvoir vite remédier à ce problème. Je dépense beaucoup trop d’argent en participant au frais d’essence et surtout je n’en gagne pas. Et j’ai surtout très envie de faire une pause dans ma vie de nomade pour pouvoir apprécier le confort de la sédentarité.

Publicités
Catégories : Queensland | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :