Philipp Island

Le lendemain, le réveil n’est pas aussi matinal mais le programme de la journée est tout aussi chargé que la veille.

C’est le même guide dreadeux qu’hier que je retrouve devant le bus. Je ne m’offusque pas de constater qu’il ne me reconnait pas. J’aurais été bien embêtée qu’il commence à entamer un brin de causette vu les difficultés que j’avais eu à le comprendre la veille. Mon compagnon de voyage est français. Je suis navrée de ne pas pouvoir pratiquer mon anglais mais contente quand même de pouvoir converser de façon un peu plus poussée que d’habitude.

Nous faisons une première halte dans une sorte de réserve animalière. Nous pouvons approcher de près les animaux endémiques de l’Australie. Je revois donc des kolas, émeu, diable de Tasmanie, toutes sortes de lézards, des dingos, des wombats, des Walibi et des kangourous à qui j’ai même la possibilité de donner à manger.

IMG_6340 IMG_6344 IMG_6352 IMG_6362 IMG_6382 IMG_6397 IMG_6409

En prenant en photo les animaux, 3 moustiques s’en prennent à moi et comme à chaque fois après une piqure de moustique, je gonfle de façon impressionnante. Je fais des œdèmes monstrueux à tel point que ma main droite devient aussi boudinée que celle d’un bébé.

Nous nous rendons ensuite dans une reconstitution de ferme. Sur Philipp Island. Décor d’Irlande où même les vaches semblent avoir été importées.

IMG_6422 IMG_6491

Les bergers nous font une démonstration de rassemblement de moutons grâce à leurs chiens bien dressés puis de la tonte d’un mouton.

IMG_6441 IMG_6467

Nous parcourons ensuite la côte sauvage de l’île. Belle falaise comme hier mais le contraste des couleurs entre le vert de l’herbe, le bleu du ciel et de la mer, le blanc de l’écume des vagues et le noir de la roche volcanique, est plus saisissant.

IMG_6495 IMG_6515

Le soir nous attendons le crépuscule sur des gradins avec une horde de touristes. La nuit tombée les manchots sortent de l’eau et retrouvent leur abri dans les terres. La lune se reflète sur la mer et la large baie qui l’accueille est déserte. Malheureusement, le froid transperçant ne nous permet pas d’apprécier pleinement le paysage. Dès la nuit tombée, en un clin d’œil, un rassemblement de manchots fait son apparition après le retrait d’une vague. Ils semblent venir de nulle part. Certains trébuchent et c’est sur le ventre qu’ils reculent de quelques mètres avant de reprendre leur laborieuse course pour arriver sur la surface sèche. On croirait qu’on a leur attaché les deux pattes tellement leur démarche est amusante. Chaque groupe semble attendre que tout le monde soit au complet avant d’entreprendre le retour au bercail. Toutes les dix minutes, un rassemblement d’une trentaine de manchots fait de nouveau son apparition. Sur le chemin du retour, nous les voyons avancer à nos côtés, sur un espace protégé, et regagner leur terrier après avoir passé la journée à nager et à se nourrir.

Publicités
Catégories : Victoria | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Philipp Island

  1. libellule

    Très beaux paysages! Tu n’as pas réussi à prendre des photos des manchots? Profites-bien,
    Bises
    Chloé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :