Le voyage avec Air India

Je n’aurais pas eu le temps de trop réfléchir à ce que je suis en train de faire sur le Paris – New Delhi. Je suis à côté d’un français de mon âge qui comme moi voyage seul. A la différence tout de même qu’il ne part que deux semaines et que sa destination finale est le Népal. Je passe donc les huit heures qui suivent à discuter, tenter de dormir, feuilleter quelques magazines et regarder un film.

Sur la fin je me dis qu’il est temps d’ouvrir mon guide de l’Australie. Je suis rassurée de découvrir qu’il y aura des possibilités de parcourir la Great Ocean Road grâce à des tours de quelques jours au départ de Melbourne.

J’arrive sous la pollution de Dehli. Il fait horriblement lourd. Je prends un verre avec mon voisin de siège. Nous n’avons pas beaucoup de temps car nous n’avons que deux petites heures pour assurer notre correspondance en raison du départ tardif de notre vol à Paris.

Après de bref adieu j’embarque dans l’avion qui sera la dernière ligne droite. Je vais devoir passer 12 heures au côté d’un couple d’indiens. Pas sûre que je puisse aussi facilement engager la conversation que lors du vol pour Delhi.

IMG_20140503_223623Finalement je change de siège car l’écran de ma place ne fonctionne pas. Vu le faible choix de films à visionner ça n’aurait pas changé beaucoup de choses si j’y étais restée. Quand je regarde autour de moi, tous les films qui passent sur les écrans individuels sont du bollywood hypra kitch et je ne me sens pas capable de supporter de tels films plus de 30 minutes.

IMG_20140504_114730Je déjeune (ou dîne) la même chose que dans l’avion précédent : poulet au curry !! Je ne sais pas l’heure qu’il est, je ne sais pas combien il me reste d’heures de vols. Je ne suis pas sûre que le changement luminosité s’explique par la nuit qui tombe ou par les gens qui ont augmenté l’opacité de leurs hublots.

Quelques heures plus tard je n’ai plus de doute car l’extinction des feux par la compagnie me confirme qu’il est temps de dormir. Je parviens à m’assoupir un certain temps. Puis je me réveille en sursaut en pensant que peut-être je me suis trompée dans le mail que j’ai envoyé aux Australiens sur ma date d’arrivée. Je n’ai aucun plan B si personne ne m’attend à l’aéroport. Je suis soulagée de constater que je me suis faite peur pour rien.

J’ai rencontré Angus et Katherine à Paris par l’intermédiaire d’une amie. J’ai passé seulement une petite soirée avec eux et j’avais de leur part un mail le lendemain pour me proposer de m’héberger à Melbourne. N’ayant pas encore pris mon billet d’avion j’ai donc opté pour cette ville australienne me sachant accueillie pour quelques semaines.

Publicités
Catégories : En transit | Étiquettes : | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :